Vermicompost 101

Le vermicompostage est une technique de compostage à l’aide de vers de terre. Oui, de VERS. Ces petits êtres ne servent pas juste à nous dégoûter lorsqu’il pleut et qu’on en écrase par mégarde! Les vers de terre sont de véritables travailleurs et sont indispensable pour une terre fertile et en santé. On peut donc utiliser les vers pour faire du compost chez soi et c’est ce que je fais depuis plusieurs mois!

Pourquoi faire du compost?

Le compost est le résultat de la dégradations de nos déchets organiques. Il coûte presque rien à produire chez soi et enrichit nos sols, nos jardins et le terreau de nos plantes intérieures. Riche en nutriments, le compost remplace les engrais chimiques et est sans danger pour l’environnement. C’est une merveilleuse façon de diminuer les déchets qu’on produit quotidiennement et j’espère un jour que chaque ménage sera sensibilisé au compostage.

Pourquoi le vermicompost?

J’ai choisi de faire du vermicompostage car je voulais moi aussi faire mon petit geste pour la planète. Je suis une fervente recycleuse; tout ce qui peut se recycler est jeté dans le bac bleu à chaque semaine. J’étais même triste de jeter nos déchets organiques, sachant qu’ils pouvaient servir à quelque chose d’utile pour notre planète! Or, je vis dans un condominium, avec un petit balcon. Mon espace est restreint pour avoir un composteur et il faut se le dire, c’est pas ce qu’il y a de plus esthétique! De plus, en hiver, le compostage est mis sur pause et la plupart des gens finissent par jeter de toute façon leurs déchets organiques plutôt que d’aller se geler à -30 dehors. C’est là que le vermicompostage entre en jeu. Le vermicompostage prend peu de place, est silencieux, sans odeur et le travail se fait quasiment tout seul ! Il suffit de nourrir suffisamment les vers à chaque semaine et on récolte du compost quelques mois plus tard.

Des vers, dans la MAISON?!

Oui, le bac de vermicompost doit être gardé à l’intérieur. Le bac ne recrée pas à la perfection nos sols; il devient glacé en hiver et trop chaud en été, ce qui tuera à coup sur les vers. Les vers n’aiment pas la lumière et ne sont pas des aventuriers; si les conditions sont idéales dans le bac, ils vont rester dedans. J’ai mon bac depuis 9 mois et je n’ai jamais eu de vers qui se sont sauvés. Ils vont parfois se mettre juste sous le couvert, souvent lorsqu’il y a des orages mais sans plus. Le bac peut être placé dans un garage s’il est chauffé ou dans mon cas, un garde-robe. C’est discret et personne ne pourrait deviner que j’ai ça sous mon toit lorsqu’ils mettent les pieds à la maison.

Est ce que ça sent?

Si tout est fait dans les règles de l’art, non ! Les vers ne se nourrissent pas des déchets organiques en tant que tels, mais bien de la moisissure et autres microorganismes qui créent justement les mauvaises odeurs.  Par exemple, si vous oubliez des légumes dans un coin du frigo et qu’ils sont recouverts de mousse ( yummy..), vous jetez tout ça dans le bac et les vers vont se nourrir de la moisissure en premier, puis du légume au fur et à mesure qu’il se dégrade.

Si j’oublie des bananes sur le comptoir, j’ai pleins de moucherons dans ma maison. Est ce que c’est pareil avec un bac à vermicompost?

Oui, il y a des risques d’avoir des moucherons si vous n’enterrez pas suffisamment vos déchets organiques. Je l’ai appris à mes dépends et j’ai carrément eu une invasion de moucherons à la fin de l’été passé. Les moucherons pondent leurs oeufs sur tout ce qui est en surface. Si on enterre les déchets à 10-15 cm de la surface, il n’y aura pas de problèmes!

C’est quoi le « brun » et le « vert »?

Le « brun » et le « vert » sont les matériaux qu’on ajoute dans le bac à compost. Je met personnellement comme « brun » du papier déchiqueté (gratuit, gracieuseté de mon travail), du papier journal (le moins d’encre couleur sur les pages, le mieux c’est), les rouleaux bruns de papier de toilette,  du carton, des feuilles mortes et sèches, etc. Comme « vert », je mets surtout mon marc de café, mon thé infusé et tout ce qui est fruit ou légume et qui finirait à la poubelle. Vous pouvez également réduire les coquilles d’oeufs en poudre et les ajouter à votre vermicompost.

Puis-je mettre n’importe quoi dans le bac?

Non ! Évitez tout ce qui est agrume (citron, orange), les oignons, les produits laitiers, les produits gras ou plein d’huile et la viande. Pas d’excréments non plus, sauf ceux d’animaux herbivores (certaines personnes ont de franc succès avec les crottes des rongeurs ou les crottins de chevaux). Fiez-vous à ce qui est permis habituellement dans un composteur normal.

Dois-je brasser le compost comme avec un composteur?

Non! Les vers s’occupent eux-même d’aérer le compost. Je ne brasse pas mon compost, hormis lorsque je creuse dedans pour y enterrer mes déchets organiques.

Est ce que les vers qu’on trouve dehors peuvent être utilisés dans un bac à vermicompost?

Non ! Les vers qu’on voit lorsqu’on creuse dans notre jardin sont une espèce trop grosse pour nos bacs à vermicompostage. Ils vivent plusieurs dizaines de centimètres sous la terre et ne vivraient pas longtemps dans un bac à vermicompost. Les vers rouges (Eisenia foetida) sont plus petits que les vers qu’on connait et totalement adaptés pour le vermicompostage. J’ai acheté mes vers sur un site internet, à un coût bien trop cher ! Ne faites pas cette erreur ! Beaucoup de gens vendent à prix modique (10$ la livre) des vers sur kijiji. Si c’était à refaire, j’achèterais d’un particulier plutôt que dépenser presque 70$ pour des vers d’une compagnie.

Comment nourrir les vers?

Les vers rouges mangent en moyenne l’équivalent de leurs poids en deux jours !! Donc, une livre de vers vont transformer environ 3.5 livres de déchets organiques par semaine. Je ne calcule pas vraiment la quantité de nourriture que je donne à mes vers. Je creuse à un endroit dans le bac, dépose une poignée de « brun », ajoute par-dessus ma quantité x de « vert » et recouvre bien. À chaque semaine, je vérifie s’il reste des restants du « vert » que j’ai déposé. Si je vois encore des morceaux de « vert », j’attends une autre semaine. S’il n’y a plus rien, je creuse dans un autre endroit et ajoute du vert en fonction de ce que j’ai sous la main. Il faut faire attention à rajouter du « brun » supplémentaire de temps en temps, sinon votre compost va devenir une bouillie et va sentir acide. Le compost doit être humide mais pas mouillé.

Quelle quantité acheter pour commencer?

J’ai commencé avec une livre de vers afin de voir le fonctionnement du vermicompostage. Je devais quand même jeter mes déchets organiques, mais un peu moins qu’à l’habitude. Le plus gros avantage avec les vers, c’est que si les conditions du bac sont idéales, ils vont se reproduire assez rapidement. Je pense même que ma population a doublé en 9 mois! Inutile donc de payer le gros prix puisque vous allez être gagnant sur le long terme. Je prévois que l’an prochain, je vais même avoir trop de vers pour ma production de déchets. Je pourrais soit les vendre sur kijiji, soit les remettre en terre.

 

Se créer un bac de vermicompostage à petit coût, est ce possible?

Totalement ! Il y a de nombreux bacs pour vermicompostage à vendre mais sincèrement, vous pouvez vous en créer un vous même à une fraction du prix. J’ai moi-même commencé dans une simple chaudière de plastique à 5$! Je désirais changer pour un bac plus gros ce week-end, j’en ai profité pour prendre des photos.

Pour créer un bac à vermicompostage, vous aurez besoin de:

  • Deux contenants de la même grosseur, ici ce sont des bacs de 37.9L
  • Une perçeuse
  • Du « brun » pour débuter le bac
  • Un peu de « vert » pour débuter le bac
  • Vos vers
  • En option: un conjoint qui accepte de vous aider afin de manipuler la perceuse et de se prouver sa virilité
  • En option: un chien totalement trop surexcité et qui vous empêche de prendre de belles photos (jouet en prime)

 

Étape 1

Prenez des contenants opaques car les vers n’aiment pas la lumière. Prenez un des contenants et percez des trous au fond. Les trous permettent de drainer l’excédent de liquide et sont primordial pour éviter que vos vers ne pataugent dans une piscine improvisée si vous mettez trop de « vert » dans votre bac. Puis, percez des trous sur le couvert du contenant; cela va permettre à votre compost (et vos vers!) de respirer. NON, les vers ne s’échapperont pas par le dessus. Puis, empilez le bac troué sur l’autre contenant de la même grandeur. Si votre compost est trop mouillé, le deuxième bac va recueillir le liquide en trop. Il est idéal de vérifier au minimum deux fois par mois s’il y a du liquide dans le fond car si vous oubliez, là, ça va sentir. Je rince le deuxième contenant une fois par mois avec de l’eau chaude savonneuse si besoin.

Vermicompost 3  photo 4

Vermicompost 2 Vermicompost 1

Étape 2

Déposer votre « brun » au fond du bac et vaporisez LÉGÈREMENT de l’eau afin que ça soit un peu humide. J’ai fait l’erreur de complètement plonger mon papier dans l’eau et de l’essorer avant de le placer dans le bac. J’ai passé des mois par la suite à devoir rajouter du « brun » car mon compost était toujours trop mouillé. Les déchets organiques comme les fruits et légumes produisent beaucoup de liquides lorsqu’ils se dégradent et le brun sert à absorber ces liquides. C’est pourquoi il faut rajouter de temps en temps du « brun » supplémentaire!

photo 3(1)
Un fond de brun, du papier déchiqueté. Du carton en morceau ou du papier journal (encre noire seulement, pas de couleur) peuvent également faire l’affaire.

 

Étape 3

Déposez votre « vert ».  Vous pouvez faire les étapes 1-2-3 une semaine avant de recevoir vos vers. Le « vert » se sera alors décomposé un peu et vos vers auront déjà du travail à faire dès leur arrivée!

photo 4(1)

Ici, j’ai déposé du marc de café, mes restants de thés et tisanes de la semaine sur un filtre à café sec. J’ai également trouvé de la purée de citrouille (non, ce n’est pas du vomi) qui trainait dans mon congélateur. Quand je dis de ne pas mouiller trop le brun, ce n’est pas pour rien ! Le papier déchiqueté va retenir la pulpe de citrouille et absorber le liquide en trop. Je peux vous assurer que dans une semaine, il n’en restera plus rien ! J’ai rajouté un peu de « brun » pour bien enterrer mes déchets organiques.

 

Étape 4

C’est le temps d’ajouter vos vers ! Ici, j’ai rajouté le restant de ma chaudière de compost car il y restait de nombreux morceaux de « brun » qui n’étaient pas encore dégradés. J’ai rajouté encore un peu de papier déchiqueté sur le dessus afin de protéger les vers de la lumière mais ce n’est pas obligatoire. Il est recommandé de mettre le bac de vermicompost à la lumière pendant quelques heures. Cela oblige les vers rester dans le bac car il se peut qu’ils tentent de sortir les premières heures; les vers détestent tout ce qui est un changement d’environnement et vont y réagir. Pour ma part je n’ai même pas fait cela et je n’ai pas eu d’aventurier hors de mon bac.

photo 2
Ajout des vers et du restant de mon ancien vermicompost.
photo 1
Le bac à vermicompost terminé ! J’ai rajouté des rouleaux de papier de toilette en prévision de mes prochains ajouts de « vert ». Je vais les enterrer avec et ils se dégraderont mais plus lentement que s’ils étaient déchiquetés.

On met le couvercle qu’on a troué à l’étape 1 et c’est tout !

 

Dans quelques mois, le résultat final ressemblera à ceci :

10998026_10153088805321023_6758573585875323572_n

Un compost qui sent bon la terre, riche en nutriments divers et à faible coût ! Une excellente façon de diminuer les déchets qu’on produit à chaque semaine et ce, même si on manque de place à la maison! Bon vermicompostage ! 🙂

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur « Vermicompost 101 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s