Planifier son potager de printemps (partie 1)

La plupart des jardiniers font des plans pour une seule saison, celle d’été. Je suis des groupes Facebook sur le jardinage et je suis étonnée de voir les mythes qui sont encore bien ancrés, tel qu’on ne peut rien planter en terre avant la pleine lune de mai-juin (sérieux WTF!).

Or, si vous voulez obtenir le maximum de votre potager, vous pouvez très bien en planifier un de printemps, un d’été et un d’automne/hiver. Ça se fait avec une méthode stratégique et si dame nature coopère. En 2016, lors de ma première expérience, j’ai réussis à cueillir de la salade de mai à décembre. En 2017, malheureusement mes semis ont été dévorés et j’ai décidé de ne pas tenter un potager d’hiver par manque de temps. Mais en 2018, je veux vraiment tenter d’avoir des récoltes le plus tôt  ET le plus tard possible. Je dois donc dès maintenant prévoir mon potager en conséquence.

Pour cela, je fais ce qu’on appelle de la culture intensive. Attention, vous allez voir mes extraordinaires talents comme graphiste.

Ici, ce que je vois lorsque les gens planifient leur potager et qu’ils plantent tout en même temps, au mois de juin.

erreur 1.png

Voici ce que je fais: dès AVRIL, je plante dans le jardin (si la terre est un peu dégelée, même quelques cm c’est parfait). Mais je plante seulement des variétés qui aiment le froid:

printemps 1

Je calcule également le nombre de jours jusqu’à maturité, très important. Pourquoi? Parce que dès que mes radis sont près à 30 jours, je plante tout de suite quelque chose par la suite. Si j’ai planté mes radis à la mi-avril, à la mi-mai je peux planter des plants qui aiment mieux la chaleur, comme les haricots, ou replanter des carottes afin d’en avoir petit à petit au cours de la saison et non pas tout en même temps.

printemps 2

Bon désolé pour les images, vous comprendrez que les arts plastiques au secondaire, c’était pas ma matière forte. Mais déjà, en appliquant ce principe, vous doublez votre superficie du potager car vous l’utiliser au minimum 2 fois dans la saison. Évidemment, vous pouvez tripler le plaisir et faire un potager d’automne en suivant le même principe!

Voici des exemples de mon potager l’an passé:

27mai
Des bokchoy au mois de mai! Pas besoin d’attendre la pleine lune !
4juin
Ici j’avais semé le 23-24 avril, 6 semaines plus tard je peux cueillir mes jeunes pousses de salade !
25 juin
Fin juin, j’ai tellement de verdure au potager ! C’est bientôt la fin avec les chaleurs qui arrivent…

Peu à peu que les plants de printemps atteignent leur maturité, je plante mes semis d’été, comme les tomates, courges, concombre, haricots, etc. Choisissez des variétés de printemps qui ont une maturité rapide afin de libérer de l’espace rapidement. Pour la salade, je m’en fous un peu car souvent je sème densément et je cueille les jeunes pousses; dès que j’ai besoin de la place je la prends !

Dans quelques semaines, je vais faire un tableau récapitulatif des plants qu’on peut semer au printemps, tout dépendant de notre dernière date de gel au sol :). J’le sait bien qu’il fait -450 degrés en ce moment mais rien de mieux que de se préparer l’hiver pour entamer au printemps la saison du jardinage !!

Publicités

Potager: août 2017

L’été commence à tirer à sa fin et le potager est à son apogée depuis quelques semaines. L’an passé, j’avais beaucoup plus de temps à y consacrer et je trouve que mon potager produisait plus. Quoique, nous avons eu un été sous les normales de saison, ce qui n’a pas aidé au jardin. Malgré tout, je réussis tout de même à avoir de belles récoltes et ce n’est pas terminé!

Tout d’abord, je me prépare à l’automne ! J’ai semé quelques variétés en terre. Ici, des carottes en pleine terre à côté de mes plants de basilic et haricots:

img_1472

J’ai également semé beaucoup de variétés dans des semis en mottes. J’attends que l’espace au potager pris par les tomates/haricots soit libéré pour les planter. Ici, j’ai des choux chinois, épinards et salade:

img_1470

Si j’attendais avec impatience mes tomates, elles sont belles et bien arrivées ! Les tomates cerises sont un incontournable dans mes lunchs et salades tandis que les tomates italiennes attendent leur tour pour être transformées en sauce.

img_1471

img_1479

img_3884img_3885

Leçon apprise cette année: ne jamais partir en week-end de camping sans cueillir au préalable les zucchinis, même si les courges sont petites. Elles deviennent facilement des monstres !

 

img_3846
Ouaip, j’avais trop de difficulté à me prendre en selfie car elles étaient trop lourdes.
Les courges, elles, vont très bien et étonnamment, je n’ai pas besoin de les polliniser. Si je n’ai presque pas d’araignées comparé à l’an passé au potager, les abeilles sont de retour ! J’ai deux énormes courges butternut et quelques plus petites et mignonnes.

img_1475

img_1474

Les scarabées japonais sont toujours une plaie et dévorent mes arbres fruitiers ainsi que mes haricots à rames, malgré un piège mis en place. L’an prochain, je vais devoir prendre l’habitude d’aller les capturer à la main, matin et soir.

img_1473

La mineuse est également PARTOUT dans mon potager et vient gâcher mes plants de bette à carde. Il y en a tellement, qu’elle a tout tué mes semis extérieurs que j’avais fais le mois passé! J’ai décidé d’attendre un an avant de replanter des betteraves/bette à carde au jardin; comme j’ai planté de la bette à carde dans tous les recoins du jardin, la mineuse a pondu ses œufs dans tous mes bacs. Inutile de replanter son plat favori l’an prochain!

img_1478

Les haricots nains sont sans contredit l’un des légumes les plus productifs cette année. Je n’arrête pas d’en cueillir à chaque semaine, même si j’ai espacé mes semis aux deux semaine de juin à juillet ! J’ai un peu plus de 6 livres de cueillies jusqu’à présent et ce n’est pas fini ! Si mère nature coopère, je peux m’attendre à cueillir ces haricots encore immature dans quelques semaines.

img_1477

J’essaie également de garder des semences d’haricots à rame Lazy Housewife, un plant assez productif s’il n’est pas à moitié mangé par les scarabées japonais.

img_1480

Bref, je suis quand même satisfaite de ma deuxième année au potager mais j’espère que l’an prochain, j’aurais un peu plus le temps de m’y consacrer. Cette année, j’ai passé trop de temps au boulot donc je vais tenter d’avoir les vacances scolaires et vraiment m’impliquer dans mon hobby saisonnier! Il y a encore de nombreuses variétés que je veux tenter, tel que le céleri, le panais et le poireau.

La saison du potager n’est pas encore finie car j’ai bien hâte de (mieux) protéger mes plants rustique en septembre-octobre et avoir une récolte j’en décembre!

Potager : juillet 2017

Ceci est ma deuxième saison en tant que culture au potager et je dois avouer que les années se suivent mais ne se ressemble pas. Même si je croyais avoir beaucoup appris l’an passé, semble-t-il que je ne répète pas certaines erreurs mais j’en fais des nouvelles ! Quoique certains semis vont très bien également ! 🙂

Les ratés cette année:

Concombre:  je n’aurais pas l’occasion de les voir grimper sur ma clôture et les savourer :(. Pensant que l’endroit choisi était parfait pour eux, ce fut le contraire: les semis de concombre ne sont restés qu’à un stade minuscule pendant des semaines. Je les ai planté dans ce qui semble l’endroit le plus frais de mon potager, oups ! Je les ai donc arraché cette semaine et j’ai planté des pois à la place; j’espère une récolte en août/septembre.

19989421_1569730296432924_7589099330104484367_n
Rikiki plant de concombre qui ne désire pas pousser !

Poivrons: Ceux planté en pleine terre font pitié, ne grandissent pas et ne font même pas de fleurs. J’en ai quelques un en smartpot qui daignent faire des fruits mais je ne sais pas si je vais en avoir cette année. L’an prochain, tous mes poivrons seront dans des smartpot noirs, au soleil, car je pense qu’ils manque de chaleur. Par exemple, ces plants ne sont pas au soleil à la journée longue:

 

img_1405

img_3720
Poivron en devenir?

Persil: l’an passé, je me faisais une joie de cueillir des feuilles afin d’agrémenter mes plats… Cette année, le persil peine à grandir et pousser. Par chance, le froid n’endommage pas trop le persil donc j’ai toujours espoir d’en avoir cet automne!

Les nouveautés cette année:

L’ail : l’an passé, je suis allée m’acheter de l’ail au marché. J’ai pris moitié bio, moitié non bio. J’ai semé les gousses en octobre et aujourd’hui je récolte environ une cinquantaine de bulbes !  Je vais prendre les plus grosses gousses et en replanter avant le premier gel. J’espère augmenter progressivement mes récoltes pour avoir de l’ail à l’année longue :).

img_1413

Les pommes de terre: j’ai semé de vielles patates rabougries et germées de mes paniers bio d’hiver, en plus d’acheter d’acheter deux variétés sur le site de West coast seed (l’an prochain je vais tenter d’en commander des québécoises). J’ai suivi cette méthode, qui est très simple: tu mets tes patates, recouvre d’un peu de compost, puis au courant de l’été, tu fais des couches successives de paille et de gazon. Quand les fleurs tombent et que les feuilles commencent à faner, j’ai lu qu’on pouvait déjà manger les pommes de terre mais on doit les manger vite. Si on désire les endurcir pour une conservation à long terme, il faut attendre que le plant meure complètement et deux semaines plus tard, on creuse pour aller chercher les pommes de terre.

J’étais sceptique si cela allait fonctionner, car j’ai très peu prodigué de soins à mes plants de pommes de terre. Cette semaine j’ai décidé d’aller voir les patates grelots que j’avais semé 2-3 semaines avant le dernier gel. J’ai commencé à creuser sous la paille et … Surprise! Une belle pomme de terre, puis deux, puis trois. Malgré moi, l’excitation m’a gagnée et je me suis sentie comme une enfant à creuser et découvrir ici et là les pommes de terre. Ouaip, ça m’en prends pas gros pour être heureuse. Même Aliss est venu voir ce qui causait toute une agitation et en a pleuré (lol).

img_3719
Ma maîtresse est folle de capoter pour des patates mais je l’aime quand même.

 

img_3713

En tout, j’ai récolté presque 5 lbs d’un petit endroit au jardin. J’ai hâte d’aller fouiller dans mon bac de 4′ par 8′ remplies de pommes de terre! Je n’ai pas pu résister de jeter un coup d’oeil et d’en trouver facilement une belle rouge:

img_3715

Le reste du potager:

En général, le reste du potager va bien. Si l’an passé j’avais une tonne de bette à carde, mes plants sont au ralentis cette année et mangés par la mineuse…

Les haricots commencent à produire et j’espère avoir de belles récoltes.

Mes 12 plants de tomates sont prometteurs également, que j’ai hâte de les goûter !

img_1411

img_3710
Tomates raisins de chez  »le potager ornemental de Catherine ». Les plants sont chétifs mais tellement productifs !

Moi qui l’an passé, peinait à avoir des courgettes, mon plant qui est sur un tas de compost à moitié décomposé est en feu et j’ai cueilli ma première courgette ! Je dois polliniser les fleurs femelles à la main et je vois déjà plusieurs fruits qui s’en viennent, yeah !  Je pense que ce plant sera très productif.

19961416_1569730256432928_2008146881037542442_n

img_3718

Et comme toujours, j’aime les avant/après donc voici une photo d’un de mes bacs le mois passé:

img_1366

Et un mois plus tard:

img_3706.jpg

J’ai enlevé les plants de pois pour laisser la place aux tomates. Les plants de pommes de terre en avant-plan ont bien grossi et mon plant de courgette.. Bref, s’est transformé en Hulk faut croire !

Et pour finir, mes plants de basilic genovese sont enfin assez gros pour que je cueille les feuilles. J’avais oublié comment l’arôme du basilic frais est intense et si délicieuse! Miam !

img_3707.jpg